Organisation d'une tournée en France d'A. Alhacen accompagné du maire d'Arlit

Petit compte rendu de visite

au sénat
au sénat

A peine le temps de descendre de l'avion et déjà Almoustapha Alhacen, président le l'ONG AGHIRIN'MAN et Abdourahamane MAOULI, maire de la Commune Urbaine d'Arlit, se rendent à Gueugnon pour participer à la réunion annuelle du Collectif Mines d’Uranium du 7 au 9 juin 2014. Un des principaux dossiers abordé est celui des stériles miniers radioactifs. Les associations réunies à cette occasion, ont décidé de préparer un courrier à l’attention de madame Ségolène Royal, la Ministre de l’Environnement et de l’Energie afin de lui demander un rendez-vous. Il s'agit de mettre le Ministère devant ses responsabilités. Actuellement en effet, l’ASN et les services locaux des DREAL ont tendance à se renvoyer la balle chaque fois qu'ils sont interpellés.

Retour ensuite de Gueugnon à Valence en passant par le secteur des Bois Noirs (Loire-Allier) pour y rencontrer des élus sur les communes desquels des mines d'uranium étaient autrefois exploitées et qui peuvent ainsi faire partager leur expérience de l'après-mine.

Le 10 juin, A. Alhacen et M. le maire d'Arlit ont été accueillis par la CRIIRAD à Valence. Dans la journée, ils ont travaillé sur les dossiers et le soir ils ont participé à une réunion publique organisée par la CRIIRAD et au cours de laquelle a été projeté le film l'« Uranium, l'héritage empoisonné ». Arlette Maussan présidente du Collectif des Bois Noirs participait également au débat, ce qui a permis de comparer les situations entre différents sites d'exploitation de l'uranium anciens ou actuels.

Les Amis d’AGHIRIN’MAN ont aussi organisé des rencontres avec des élus pendant cette semaine, notamment Madame V. MOREIRA, Conseillère Régionale Rhône-Alpes, Vice-présidente déléguée à la Coopération solidaire, Monsieur A. VERMOREL, ancien maire de Bidon (Ardèche) et son successeur M. J. L. Brédaut

A Paris le 12 juin, Almoustapha ALHACEN, M.le maire d'Arlit, et la CRIIRAD représentée par Bruno CHAREYRON,ont participé à une conférence de presse au Sénat en présence de Madame Aline ARCHIMBAUD, sénatrice EELV de Seine Saint-Denis (voir communiqué de presse ci-dessous). Cette conférence de presse a été relayée en particulier par France Info et la radio Allemande Deutsche Welle le 12 juin et par RFI le 18 juin. Une correspondante du Nouvel Observateur présente dans la salle s’est offusquée de la faible présence des médias et s’est engagée à sensibiliser la rédaction du magazine.

Des rencontres ont suivi avec des représentants des associations OXFAM, France Liberté, SHERPA et avec des membres de l'antenne Suisse de l’IPPNW.

Deux conférences-débat prévues

 

L’association « Les Amis d’AGHIRIN’MAN » est à l'initiative d'une tournée en Europe d’Almoustapha ALHACEN, président de l’ONG AGHIRIN’MAN d’ARLIT (NIGER)

 

En France, Almoustapha ALHACEN sera accompagné du maire d’ARLIT, monsieur Abdourahamane MAOULI et ils interviendront lors de 2 conférences débat sur l’impact des activités d’extraction de l’uranium en France et au Niger. Les interventions seront précédées de la diffusion du documentaire de Dominique Hennequin « Uranium, l’héritage empoisonné » qui traite des impacts au Gabon et au Niger.

 

Le Samedi 7 juin à Gueugnon (Saône et Loire)

A 20 H 30 : au Relais Emploi ,rue de la Convention , salle Lucie Aubrac avec la participation de la CRIIRAD et d’autres associations concernées par l’impact des mines d’uranium sur le territoire français et membres du Collectif Mines d’Uranium. Cette soirée est organisée par l’association VPEG de Gueugon.

 

Le Mardi 10 juin à Valence (Drôme)

A 20 H 30 : au cinéma le Navire , avec la participation de la CRIIRAD qui organise cette soirée.

Le 12 juin, conférence de presse au sénat

L’ONG AGHIRIN’MAN (Niger) et la CRIIRAD (France) dénoncent les impacts environnementaux et sanitaires des activités d’extraction de l’uranium par les filiales d’AREVA au Niger et demandent de réels progrès

L’ONG AGHIRIN’MAN (Niger) et la CRIIRAD vous convient à une conférence de presse le 12 juin 2014 à 11H, au Sénat, salle de la Commission des Lois. Deux filiales du groupe français AREVA, la COMINAK et la SOMAÏR exploitent des gisements d’uranium depuis plusieurs décennies, dans la région d’ARLIT, au Niger. L’ONG locale AGHIRIN’MAN et la CRIIRAD ont noué un partenariat depuis 2002 afin de réaliser des contrôles radiologiques indépendants dans la zone minière.

Ces travaux ont permis de dénoncer de graves atteintes l’environnement dans la commune urbaine d’ARLIT où vivent 110.000 personnes : contamination des eaux, pompage d’eau dans une nappe non renouvelable, contamination de l’air, présence de matériaux radioactifs dans les rues de la ville et certaines habitations, etc.. La presse française a largement fait écho à la signature, le 26 mai 2014, de l'accord entre AREVA et les autorités du Niger qui renouvelle le contrat d'exploitation des deux mines d'uranium, mais aucune information n’a porté sur les problématiques environnementales. Si des progrès ont été obtenus, beaucoup reste à faire pour améliorer la protection de l’environnement et des populations d’Arlit vis-à-vis des risques radiologiques et préparer l’après mine. Ces aspects ont été largement occultés ces derniers mois par rapport aux questions strictement économiques.

 

AGHIRIN’MAN et la CRIIRAD présenteront leurs revendications, parmi lesquelles :

  • Sécurisation des zones de dépôt contenant plusieurs dizaines de millions de tonnes de déchets radioactifs à l’air libre.

  • Relogement des personnes vivant dans des habitations construites avec des matériaux radioactifs et reconstitution des doses subies prenant en compte l’inhalation du radon.

  • Enlèvement des matériaux contaminés présents en ville (stériles radioactifs, ferrailles contaminées, etc..).

  • Sécurisation des bassins de collecte des eaux contaminées issues des usines de concentration de l’uranium.

  • Sécurisation des moyens de transport et de la gestion des produits chimiques utilisés par les usines de concentration d’uranium.

  • Goudronnage des voies de circulation en ville pour limiter l’envol de poussières.

  • Amélioration du traitement des eaux usées des cités minières utilisées pour les jardins maraîchers.

  • Réalisation d’études épidémiologiques indépendantes sur l’état sanitaire des travailleurs et des riverains.

  • Révision de l’étude d’impact du projet de nouvelle mine à Imouraren.

  • Amélioration de la concertation entre AREVA et les représentants des populations, etc..

Intervenants

Madame Aline ARCHIMBAUD, Sénatrice de Seine Saint-Denis.

Monsieur Almoustapha ALHACEN, président de l’ONG AGHIRIN’MAN (Niger)

Monsieur Abdourahamane MAOULI, maire d’ARLIT (Niger)

Monsieur Bruno CHAREYRON, directeur du laboratoire de la CRIIRAD

 

Contact presse (CRIIRAD) : Bruno CHAREYRON : 06 27 27 50 37

 

Important : pour des raisons de sécurité propres au Sénat, il est nécessaire de s'inscrire avant le mardi 10 juin à l’adresse bruno.chareyron@criirad.org . Les participants doivent se présenter munis d’une pièce d’identité.

 

Les partenaires nigériens sont présents en France dans le cadre d’une tournée en Europe organisée par l’association française « Les Amis d’AGHIRIN’MAN »

 

Annexe  / Présentation des associations...

Pollution radioactive autour des sites d'extraction de l'uranium

Communiqué du 6 juin 2013 du Collectif Mines d'Uranium

Trop d’opacité, de lacunes et d’anomalies dans les recensements d’AREVA.

Rassemblées dans le Collectif Mines d’Uranium, 14 associations demandent des garanties et la décontamination complète des sites aux frais du pollueur.

 

En savoir plus

Collectif Mines d'Uranium

Seconde réunion des 18/19 et 20 mai 2013

AGHIRIN'MAN est membre du Collectif Mines d'Uranium qui s'est constitué et a tenu sa première réunion en août 2012 en France. Les dirigeants d'AGHIRIN'MAN n'ayant pu se déplacer pour se rendre à ce second week end de travail en Corrèze, ils y ont été représentés par l'association des Amis d'Aghirin'man qui a pu rendre compte de la situation à Arlit.

Après un état des lieux des problèmes rencontrés par chacune des associations présentes, les principaux thèmes abordés lors de cette rencontre ont porté sur le statut et le fonctionnement des CLI et autres CLIS et sur les cartographies héliportées réalisées ces dernières années en France par AREVA. Les participants ont été unanimes pour déplorer un manque de transparence et un manque de fiabilité des résultats. Tous ont demandé que toutes les zones de réutilisation de stériles radioactifs soient décontaminées par AREVA et de manière exhaustive. 

Le dimanche soir a eu lieu la projection du film «Uranium, l’héritage empoisonné», dans lequel apparaît AGHIRIN'MAN. Un débat public a suivi cette projection.

Débat public après la projection du film
Débat public après la projection du film

Communiqué conjoint CRIIRAD / AGHIRIN MAN /« Les Amis d’Aghirin’Man » du 17 janvier 2013

  Tas de ferrailles issues des filiales d’AREVA

 

Environ 1 600 tonnes de ferrailles provenant des sites d’extraction d’uranium de SOMAÏR et COMINAK, filiales d’AREVA au Niger, sont sorties dans le domaine public. En septembre 2012, 1 000 tonnes ont été découvertes chez un ferrailleur d'Arlit. Les contrôles effectués par AGHIRIN’MAN avec un appareil professionnel prêté par la CRIIRAD ont montré que certains lots sont radioactifs. Selon Aghirin'man, le doute persiste, en ce début d'année 2013, sur le devenir de 600 tonnes. Une partie de ces ferrailles aurait été vendue à l’étranger. En savoir plus....

Création du "Collectif Mines d'Uranium" le 24 août 2012

Lors d'une visite en France à la fin du mois d'août 2012, Almoustapha Alhacen et Ghamar Illatoufeg, respectivement président et secrétaire général d'AGHIRIN'MAN, ont participé à une rencontre de deux jours organisée avec le soutien de la CRIIRAD par le « Collectif des Bois Noirs » près de Saint-Priest-la-Prugne dans la Loire. Sur cette commune, le CEA, puis COGEMA (AREVA) ont exploité une mine d'uranium. Cet événement était destiné à permettre aux associations de défense de l'environnement confrontées à la pollution liée à l'extraction de l'uranium de partager leurs expériences. Ces journées ont abouti à la création du « Collectif Mines d'Uranium » dont la déclaration commune, signée par douze associations dont AGHIRIN'MAN, a été publiée le 1er octobre 2012. La CRIIRAD signataire de la déclaration, expose de manière détaillée dans un communiqué de presse paru le 15 octobre 2012 la raison d'être de ce collectif ainsi que ses objectifs.

Mise à jour A.H. le 4/02/2013